Office de tourisme

OFFICE DE TOURISME Montlouis-Vouvray Touraine val de Loire

Bureau de Montlouis sur Loire
4 Place Abraham Courtemanche
37270 Montlouis sur loire
Tél 02.47.45.85.10
www.tourisme-montlouis-loire.fr
accueil@tourisme-montlouis-vouvray.fr.

Bureau de Vouvray
12 Rue Rabelais
37210 VOUVRAY
Tél : 02.47.29.12.00
www.tourisme-montlouis-vouvray.fr
accueil@tourisme-montlouis-vouvray.fr

Horaires d’ouverture des 2 offices :
Jusqu’au 28 juin 2020, les 2 bureaux seront ouverts du lundi au samedi de 9 h √† 12 h 30 et de 14 h √† 17 h 30, le dimanche de 9 h √† 12 h

 

LOCATION DE VELOS ET BILLETERIE A LA CARTE
Consulter les informations en cliquant sur ce document : Location vélo et billeterie à la carte

Galerie photos

Présentation de la commune

Les premi√®res occupations du site sembleraient dater du n√©olithique, au lieu dit Le Croule. Selon les historiens, une voie antique (gallo-romaine) passait par la commune, dont le lin√©aire demeure entre la Poltrie et la Valli√®re. D’orientation Nord/Sud, elle reliait la r√©gion tourangelle √† Saunay. Une probable occupation antique se confirmerait par la pr√©sence d’un puits √† S√™tre, et surtout par la d√©couverte d’une urne fun√©raire que les arch√©ologues situent sur une p√©riode comprise entre 50 et 250 de notre √®re, et ce, au sud du bourg.

Le peuplement effectif du bourg devrait √™tre post√©rieur √† l’√©tablissement d’une premi√®re √©glise nomm√©e St-M√©dard. Cette d√©nomination indiquerait une probable installation au VI e ou au VII e si√®cle. Il est possible que les premi√®res habitations soient troglodytiques, avec utilisation du coteau pour structure. Toutefois, la premi√®re mention du village est √† dater de 1104, alors nomm√© Ruiniacum (Charte de Marmoutier). Un si√®cle plus tard, le suffixe est abandonn√©, donnant Ruini (Charte de Thibault : 1209), devenant par la suite Ruygn√© (Cartulaire de l’archev√™ch√© de Tours), puis Reugny.

Les terres du plateau du secteur du Bois M√©tais seraient largement d√©frich√©es et valoris√©es d√®s le 13 e si√®cle, la premi√®re mention connue datant de 1275. Il est permis d’avancer que l’ouverture des riches terres du plateau, √† la couverture foresti√®re tr√®s fournie, soit l’Ňďuvre de puissants, au bas Moyen-age. Parall√®lement, un habitat rural plus discret se diffuse dans les vall√©es du M√©lotin et de la Brenne.

Par ailleurs,l’√©cu reugnois nous informe sur l’influence de la couronne de France sur ce bourg.

L’√©cu, taill√©, pr√©sente ainsi une tour cr√©nel√©e (canton senestre du chef ; partie de gauche), et une fleur de lys (canton dextre de la pointe ; partie droite).(Voir en haut √† droite du site).

Ainsi, le ch√Ęteau dit Royal, aujourd’hui disparu, a accueilli Louis XI dans les ann√©es 1480. Cette construction, aujourd’hui disparue, aurait eu une importance non n√©gligeable dans un contexte politique instable et mouvement√©, du aux tribulations F√©odales (XI-XII). La guerre de Cent ans (1340/1470) apporta elle-aussi son lot d’√©v√®nements, amenant de nombreux sites √† am√©liorer leurs capacit√©s d√©fensives, comme ce fut le cas pour Reugny, avec le ch√Ęteau Royal et la forteresse primitive sise de la Valli√®re.

Le r√īle de Reugny comme point nodal des √©changes dans le nord de la r√©gion Touraine s’affirme d√®s la fin de l’√©poque m√©di√©vale, au regard des mentions de foire √† la Saint-M√©dard (8 juin) et √† la Saint-Michel (29 septembre) ; et ce, jusqu’√† une p√©riode avanc√©e. Ce secteur est rattach√© au domaine royal, lors du r√®gne de Louis XI (1461-1483), rattachement ent√©rin√© par Francois Premier (1515/1547) en 1545. Toutefois, la seigneurie de Reugny devient propri√©t√© direct de la famille des La Baume le Blanc, √† la fin du 16 e si√®cle, tout en restant sous la propri√©t√© √©minente de la couronne.Avant la r√©volution, Reugny √©tait sous la comp√©tence de l’√©lection d’Amboise, baillage de Tours, de l’archidiacon√© d’Outre Loire, et du doyenn√© de Vernou.

Le 19 e siècle est, alors, une période marquée de croissance démographique, qui se répercute sur la trame villageoise.

Cette expansion d√©mographique atteint son faite en 1846, avec 1346 habitants, ce qui conf√®re √† cette localit√© un poids notable dans les environs. Le bourg est alors principalement occup√© par des habitants Ňďuvrant dans l’artisanat.

Ceci peut se comprendre dans le contexte d’une France ou l’agriculture est en passe de perdre sa position dominante dans l’√©conomie globale, au profit de diverses activit√©s. Celles-ci se complexifient, se diversifient, entrainant une interd√©pendance entre les diff√©rents milieux socio-professionnels. Le village en est alors l’interface.

Le ph√©nom√®ne villageois perdra de son dynamisme apr√®s la seconde guerre mondiale, notamment par l’exode rural. mais, la p√©ri-urbanisation am√®ne un nouvel √©lan, dont Reugny n’est pas exempt.
plan_situation_reugny